BMW Série 1 Cabriolet

Désormais, la conduite à ciel ouvert offre aussi des sensations fortes dans la catégorie des compactes. La BMW Série 1 Cabriolet confère un nouveau format au plaisir de conduire cheveux au vent sous le soleil – elle est fascinante, sportive, élégante de par ses proportions et ouverte comme seul un cabriolet BMW peut l’être. Cette deux portes associe sa ligne élancée et dynamique à l’agilité impétueuse qui est le propre de la seule propulsion parmi les compactes. C’est la BMW 135i Cabriolet surtout qui définit de nouvelles références pour le plaisir de conduire sportif dans ce segment.

Top modèle de la gamme, elle est animée par un six cylindres en ligne de 3,0 litres à injection directe essence et suralimentation par Twin Turbo développant 225 kW (306 ch). Il est repéré au premier coup d’oeil grâce au kit aérodynamique M de série, légèrement modifié pour ce modèle, et à sa carrosserie surbaissée de 15 millimètres grâce à la suspension sport M également de série. La gamme des motorisations proposées pour la BMW Série 1 Cabriolet comprend un autre six cylindres essence développant 160 kW (218 ch) sur la BMW 125i Cabriolet, deux nouveaux quatre cylindres essence à injection directe, délivrant respectivement 125 kW (170 ch) sur la BMW 120i Cabriolet et 105 kW (143 ch) sur la BMW 118i Cabriolet. S’y ajoute un quatre cylindres diesel de la nouvelle génération de 130 kW  (177 ch) qui anime la BMW 120d Cabriolet.

Quatrième variante de modèle après la cinq portes, la trois portes et le coupé, la BMW Série 1 Cabriolet perpétue l’histoire à succès de la BMW Série 1. En même temps, le premier cabriolet de grand prestige dans le segment des compactes ouvre un accès fougueux à l’expérience de conduite typique éprouvée au volant d’un cabriolet BMW. Ce faisant, il donne une interprétation particulièrement jeune et esthétique des valeurs de la marque BMW. La capote pliante en toile haut de gamme, dont la ligne accentue l’allure sportive de cette deux portes, n’y est pas pour rien. Optimisée en termes d’acoustique, elle garantit de plus un confort en hiver et une isolation acoustique exceptionnels.

Grâce à sa commande électrohydraulique, elle s’ouvre et se ferme en 22 secondes seulement – même en roulant, si les occupants le souhaitent. La séquence d’ouverture peut être lancée jusqu’à une vitesse de 40 km/h et se poursuit jusqu’à 50 km/h – en circulation urbaine, il est donc pratiquement toujours possible de l’ouvrir ou de la fermer. En plus des teintes classiques – noir et beige –, la capote pliante est aussi proposée en anthracite à éclat argenté. Cette option inédite, mise au point en exclusivité pour la nouvelle BMW Série 1 Cabriolet, est réalisée en une toile incorporant des fils argentés très fins. Ceux-ci font naître, sur la surface de la toile, des éclats scintillants d’autant plus séduisants qu’ils changent sous l’incidence de la lumière. La ligne scapulaire basse, parallèle à la route, et le galbe dynamique de la capote confèrent une allure fine et élancée à la BMW Série 1 Cabriolet. C’est par ailleurs cette ligne scapulaire basse qui crée la sensation d’ouverture maximale typique à bord des cabriolets BMW. Le conducteur et ses passagers tant avant qu’arrière savourent ainsi un plaisir de rouler à ciel ouvert beaucoup plus intense qu’à bord d’un cabriolet compact classique. Les montants de pare-brise courts et quasiment verticaux et, donc, relativement éloignés de la tête du conducteur et du passager avant, renforcent encore l’impression de rouler en plein air – avec, en prime, une vue dégagée sur le ciel.

Style extérieur : il révèle la BMW au premier coup d’oeil.

De par ses dimensions compactes, la BMW Série 1 Cabriolet impressionne moins par sa taille que par son style affiché avec assurance. Le langage des formes caractérisant cette série de modèles, peaufiné sur le cabriolet pour accentuer encore l’allure élégante et sportive, n’échappera pas à l’oeil. Les traits caractéristiques du bouclier avant, des bas de caisse et du bouclier arrière ont été repris tels quels de la BMW Série 1 Coupé. Avec ses portes longues aux vitres sans cadre, la silhouette de la voiture signale que ce cabriolet est la seule propulsion du segment. Les passages de roue musclés raffermissent encore les surfaces tantôt concaves tantôt convexes se déployant les unes dans les autres. Les flancs dégagent un air athlétique, la masse au-dessus des roues est réduite. Comparée à celle d’autres modèles du segment, la ligne scapulaire est particulièrement basse, ce qui allonge toute la voiture et lui confère l’élégance typique d’un cabriolet signé BMW. La ligne scapulaire file du capot moteur au capot arrière, elle relie l’avant à l’arrière et de par sa largeur, elle donne naissance à une surface embrassant tout l’habitacle. Lorsqu’on observe la nouvelle BMW Série 1 Cabriolet d’en haut, cette ligne scapulaire saillante lui donne un air de yacht. Le design exprime ainsi d’une manière très authentique le contact direct avec le soleil et le vent offert à bord.

La capote pliante optimisée en termes d’acoustique donne son air marquant à la partie arrière.

L’influence de la capote pliante en toile sur l’allure de la BMW Série 1 Cabriolet ressort surtout en vue arrière. Lors qu’elle est repliée, les lignes horizontales parcourant la partie arrière de la voiture déploient tout leur effet. Et parce que la capote repliée disparaît entièrement dans le coffre, la BMW Série 1 Cabriolet paraît particulièrement basse et sportive en vue arrière. Fermée, la capote pliante à l’acoustique optimisée fait ressortir l’évolution des contours qui, en s’élargissant vers le bas, attirent le regard sur les roues et font paraître le cabriolet particulièrement puissant et bien campé sur ses roues. Le capot de coffre se termine par une arête de décollement aérodynamique au modelé discret intégrant le troisième feu de stop. Il souligne l’arrière court tout en augmentant l’appui aérodynamique au niveau de l’essieu arrière lorsque la voiture file à un rythme soutenu. Les feux de recul et les clignotants forment une bande blanche dans les optiques arrière en forme de L qui incorporent des guide-lumière alimentés par des diodes électroluminescentes (leds).

La palette des teintes de carrosserie et couleurs intérieures met en lumière le caractère particulièrement jeune de la nouvelle BMW Série 1 Cabriolet. Sur ce modèle, couleurs vives et contrastes marqués entre l’extérieur et l’intérieur créent un effet bien en harmonie avec le design aux lignes fermes et le plaisir de conduire avec agilité. Les deux teintes de carrosserie exclusives « gris argent Cachemire métallisé » et « rouge Sedona métallisé » confèrent une allure particulièrement extravertie à la BMW Série 1 Cabriolet.

BMW 135i Cabriolet enrichie en série d’éléments du pack sport M.

La plus sportive parmi les variantes de la BMW Série 1 Cabriolet, la BMW 135i Cabriolet, se démarque des autres modèles grâce au kit aérodynamique M modifié, issu du pack sport M. Compris dans la dotation standard, ce kit comprend une prise d’air centrale plus grande, encadrée de deux prises d’air plus petites délimitées par des lèvres aérodynamiques (flaps) légèrement saillantes. Grâce à une ligne de lumière supplémentaire sur les bas de caisse, les flancs du cabriolet semblent être moins hauts, ce qui souligne le naturel dynamique. Le diffuseur intégré au bouclier arrière et les embouts d’échappement chromés foncés renforcent l’impression d’ensemble à la fois sportive et élégante. 

Style intérieur : qualité de grand prix et matériaux haut de gamme.

Les concepts du style tant extérieur qu’intérieur se confondent et conjuguent leur effet. Inspiré de celui de la BMW Série 1 Coupé, le style intérieur s’est vu adapter aux exigences d’une décapotable. La transition entre l’extérieur et l’intérieur est matérialisée d’une manière particulièrement exclusive par une finition Chrome Line, soit une baguette chromée faisant le tour de l’habitacle. Elle est comprise dans la dotation standard de la BMW 135i Cabriolet etde la BMW 125i Cabriolet et une option sur les modèles à quatre cylindres. Assortis à cette finition, les guides des ceintures de sécurité avant brillent également de chrome.

Bénéficiant de matériaux de grande qualité, d’une structure claire et de solutions de détail à la fonctionnalité bien pensée, l’habitacle dégage une ambiance digne de modèles appartenant à des catégories plus haut de gamme. Le grain raffiné des surfaces du tableau de bord, des revêtements des portes et de la console centrale ainsi que les surfaces galvanisées à l’éclat nacré, qui s’y fondent harmonieusement, marquent l’intérieur généreux de leur empreinte et soulignent le niveau de qualité en flattant l’oeil tout autant que le toucher. La sellerie cuir disponible en option pour les sièges habille aussi les accoudoirs de la console centrale et des portes. Des coutures décoratives parachèvent l’impression haut de gamme.

Spécifiques au cabriolet : les sièges cuir dotés de la technologie SunReflective.

Des détails d’équipement exclusifs, tels que la technologie SunReflective, sont empruntés à BMW Individual. Après le lancement réussi sur la BMW Série 6 Cabriolet signée BMW Individual, les atouts de cette technologie inédite sur le marché – elle évite notamment l’échauffement excessif du cuir exposé au soleil – bénéficient désormais aussi à toutes les selleries cuir proposées sur la BMW Série 1 Cabriolet. BMW est le premier constructeur automobile au monde à introduire cette technologie dans la construction de grandes séries. Des pigments « Cool » spécifiques incorporés au matériau réduisent l’échauffement des surfaces exposées au soleil de jusqu’à 20 degrés, même si la voiture décapotée reste pendant un bon moment en plein soleil. Dans la pratique, cela signifie, certes, que la sellerie cuir se réchauffe sous l’action du soleil, mais sans pourtant devenir brûlante. 

La climatisation automatique de la BMW Série 1 Cabriolet dispose d’un mode spécial cabriolet qui peut être utilisé lorsque la capote pliante est ouverte. Dès qu’il est activé, le réglage de l’aération dépend moins du capteur de température intérieure que plutôt des facteurs température extérieure et ensoleillement. 

Le filet anti-remous disponible en option sur la nouvelle BMW Série 1 Cabriolet réduit les tourbillons d’air dans l’habitacle, surtout à vitesse soutenue. En cas de besoin, il suffit de quelques gestes pour fixer le filet solidement dans des logements aménagés dans les revêtements latéraux arrière.

Trappe avec housse de transport : plus de place pour les équipements de sport de tous genres.

Avec son coffre de 260 litres, la BMW Série 1 Cabriolet décapotée offre des possibilités de transport étonnamment généreuses, absolument inégalées dans le segment des cabriolets compacts. Lorsque la capote pliante est fermée, son logement variable se rabat vers le haut, faisant ainsi passer le volume de chargement à 305 litres. Le dossier de la banquette arrière est une conception spéciale qui accroît encore la fonctionnalité de la BMW Série 1 Cabriolet et la hisse à un niveau inédit dans cette catégorie automobile. La trappe de chargement optionnelle est plus haute et plus large que les dispositifs classiques de ce type. La housse de transport faisant partie de la trappe est suffisamment grande pour abriter deux snowboards par exemple.

Fixé à l’arrière de la voiture, un porte-bagages optionnel, disponible dans la gamme des accessoires d’origine BMW pour toutes les variantes de modèles à l’exception de la BMW 135i Cabriolet, permet de transporter en toute sécurité des équipements plus encombrants, comme par exemple deux vélos.

BMW EfficientDynamics : récupération de l’énergie libérée au freinage, fonction d’arrêt et de redémarrage automatiques et indicateur de changement de rapport en dotation standard.

Tous les moteurs essence et diesel proposés sur la nouvelle BMW Série 1 Cabriolet affichent le dynamisme, l’efficacité et le velouté à la manière BMW. Conçus dans le cadre de la stratégie de développement BMW EfficientDynamics, ils savent impressionner par mainte innovation destinée à optimiser la consommation et les émissions. Combinées différemment suivant le modèle, les fonctions BMW EfficientDynamics sont systématiquement comprises dans la dotation de série. Elles concernent le moteur : allègement, reconception des chambres de combustion, optimisation du mélange grâce à l’injection à rampe commune de la troisième génération, VALVETRONIC ou High Precision Injection ainsi que gestion précise de la combustion et de l’air, mais englobent aussi leur périphérie. 

Parmi les fonctions améliorant l’efficacité de toutes les BMW Série 1 Cabriolet, citons le système de récupération de l’énergie libérée au freinage. Il permet de concentrer la production d’énergie électrique pour le réseau de bord sur les phases de décélération et de freinage et permet ainsi de produire de l’énergie sans consommer du carburant. Lors des phases d’accélération, l’alternateur est en règle générale déconnecté, assurant ainsi un surcroît de puissance à l’accélération au profit du plaisir de conduire typiquement BMW tout en économisant de l’énergie et en minimisant, par là, les émissions polluantes. 

Sur les modèles à boîte manuelle animés par l’un des nouveaux quatre cylindres, la fonction d’arrêt et de redémarrage automatiques accroît l’efficacité surtout en circulation urbaine. La fonction coupe le moteur lorsque la voiture n’en a pas besoin et évite ainsi la consommation de carburant lorsque le moteur tourne au ralenti. Dès que le conducteur amène le levier de vitesse au point neutre, par exemple à l’arrêt à un feu rouge, puis lâche la pédale d’embrayage, la gestion numérique coupe le moteur. Pour relancer le moteur, il lui suffit d’actionner l’embrayage. Les BMW Série 1 Cabriolet à boîte manuelle sont aussi dotées d’un indicateur de changement de rapport. Via des flèches sur le combiné d’instruments, celui-ci indique au conducteur le meilleur moment en termes de consommation pour passer le rapport supérieur ou inférieur. 

Selon le modèle, la BMW Série 1 Cabriolet bénéficie d’autres fonctions diminuant encore la consommation de carburant sans que le conducteur ne doive intervenir. Ainsi par exemple la commande active des volets d’air disposés derrière la grille de calandre. Ces volets ne sont ouverts que lorsque le moteur signale un besoin d’air de refroidissement accru. Fermés, ils contribuent à optimiser l’aérodynamique de la voiture. La gestion de nombreux périphériques est asservie au besoin, ce qui favorise également l’efficacité. Sur toutes les variantes de modèle à l’exception de la BMW 135i Cabriolet, le moteur électrique de la direction assistée EPS (Electric Power Steering), par exemple, ne consomme de l’énergie que lorsque l’assistance est effectivement nécessaire. En association avec les nouveaux moteurs à essence, la nouvelle pompe électrique du liquide de refroidissement n’est plus asservie au régime moteur mais à la température. Commandée par thermostat, elle fonctionne uniquement en cas de besoin. Il en va de même du compresseur de la climatisation. Sa courroie est dotée d’un embrayage magnétique accouplant le compresseur uniquement lorsque la climatisation est activée.

BMW 135i Cabriolet : le plus puissant des six cylindres en ligne BMW.

Animée par le six cylindres en ligne BMW le plus puissant, la BMW 135i Cabriolet est la variante la plus sportive de sa gamme. Fort de la technologie Twin Turbo et de l’injection directe High Precision Injection, ce moteur en alliage léger qui n’accuse que 185 kilogrammes sur la balance bénéficie d’une technologie unique au monde dans ce segment. Il puise une puissance maximale de 225 kW (306 ch) à 5 800 tr/mn dans une cylindrée de 2 979 cm3et délivre un couple maximal de 400 Newtons-mètres sur une plage de régimes très large, comprise entre 1 300 et 5 000 tr/mn. Une spontanéité incomparable, un potentiel d’accélération fascinant et des reprises grisantes ainsi qu’une réserve de puissance qui paraît intarissable jusqu’au régime maximal de quelque 7 000 tr/mn – voilà ce qui caractérise les sensations vécues au volant de cette deux portes. 5,6 secondes lui suffisent pour franchir la barre des 100 km/h. Sa vitesse maximale est limitée électroniquement à 250 km/h. Ces performances font entrer le modèle de pointe dans la ligue des voitures de sport de haut niveau, dont il se démarque toutefois nettement par ses consommations plus que modestes. La consommation moyenne de 9,4 litres aux 100 kilomètres selon le cycle européen montre que la stratégie de développement BMW EfficientDynamics gratifie même les modèles extrêmement performants d’une consommation étonnamment basse.

Le moteur de la BMW 135i Cabriolet est le premier et seul six cylindres en ligne suralimenté par Twin Turbo dans ce segment automobile. Sa caractéristique de puissance ressemble à celle d’un moteur atmosphérique nettement plus gros. L’injection High Precision Injection assume un rôle clé dans le concept visant à économiser un maximum de carburant. La deuxième génération de l’injection directe essence fait appel à des injecteurs placés à proximité immédiate des bougies dans la culasse ; ils injectent le carburant à une pression de 200 bars dans les chambres de combustion et permettent un dosage extrêmement précis du carburant. La BMW 135i Cabriolet ne brille pas seulement par sa puissance exceptionnelle, mais aussi par de nombreux équipements de série renforçant un naturel dynamique unique en son genre. Outre le kit aérodynamique M modifié, elle reçoit en effet la suspension sport M, un tarage individuel du Contrôle dynamique de la stabilité DSC, une fonction de blocage électronique du différentiel, une loi plus directe pour la direction assistée Servotronic qui lui est propre et une loi d’accélérateur autorisant des réactions plus spontanées.

BMW 125i Cabriolet :l’alternative atmosphérique dans la division des six cylindres.

Un six cylindres en ligne tourne aussi sous le capot de la nouvelle BMW 125i Cabriolet. Ce moteur atmosphérique d’une cylindrée de 2 996 cm3développe 160 kW (218 ch) à 6 100 tr/mn et un couple maximal de 270 Newtons-mètres disponible dès 2 500 tr/mn. Cette motorisation permet à la BMW 125i Cabriolet d’atteindre une vitesse de pointe de 238 km/h et de parcourir le zéro à 100 km/h en 6,8 secondes seulement. N’affichant que 161 kilos sur la balance, le six cylindres se vantant d’un carter en magnésium et aluminium contribue à une répartition équilibrée des charges sur essieux et favorise ainsi le comportement agile de la BMW 125i Cabriolet. La distribution entièrement variable du type VALVETRONIC, continuellement perfectionnée, et la pompe électrique du liquide de refroidissement asservie au besoin sont d’autres raffinements qui améliorent le rendement. Avec une moyenne de 8,1 litres aux 100 kilomètres, la BMW 125i Cabriolet marie les performances souveraines du six cylindres à une sobriété particulière.

BMW 120i Cabriolet et BMW 118i Cabriolet : des quatre cylindres au meilleur de leur forme.

Pour les quatre cylindres essence de la nouvelle BMW Série 1 Cabriolet, les motoristes misent aussi sur l’injection directe du type High Precision Injection. Le moteur en alliage léger d’une cylindrée de 1 995 cm3est proposé en deux versions de puissance différente. Toutes deux sont équipées de l’injection directe essence de la deuxième génération fonctionnant en mélange pauvre.

Le carburant injecté par les injecteurs piézo-électriques implantés en position centrale dans la culasse remplit donc les chambres de combustion en formant des couches de concentration différente. Le mélange air/carburant n’est inflammable qu’à proximité directe des bougies d’allumage, mais une fois le noyau de richesse enflammé, les strates de mélange pauvre qui l’entourent s’allument également. Le bloc des deux quatre cylindres est en aluminium.

Quant à la conception des moteurs, la plus grande différence réside  dans l’utilisation d’un conduit d’admission piloté sur la version plus puissante. Sur la BMW 120i Cabriolet, le quatre cylindres développe 125 kW (170 ch) à 6 700 tr/mn et un couple maximal de 210 Newtons-mètres disponible dès 4 250 tr/mn. Il porte la voiture en 8,4 secondes de zéro 0 à 100 km/h et lui confère une vitesse de pointe de 220 km/h. Selon le cycle de conduite européen, la BMW 120i Cabriolet consomme en moyenne 6,6 litres aux 100 kilomètres. Les émissions de CO2sont de 158 grammes par kilomètre.

Délivrant 105 kW (143 ch) à 6 000 tr/mn et un couple de 190 Newtons-mètres disponible à 4 250 tr/mn, le second groupe réunit, lui aussi, les meilleures conditions pour des performances sportives. La vitesse de pointe de la BMW 118i Cabriolet s’élève à 210 km/h et 9,3 secondes lui suffisent pour franchir la barre des 100 km/h. Selon le cycle de conduite européen, la consommation moyenne et les émissions de CO2s’établissent à respectivement 6,3 litres aux 100 kilomètres et 149 grammes par kilomètre.

BMW 120d Cabriolet : filtre à particules en dotation standard.

Le quatre cylindres turbodiesel d’une cylindrée de 1 995 cm3animant la nouvelle BMW 120d Cabriolet développe 130 kW (177 ch) à 4 000 tr/mn et un couple maximal de 350 Newtons-mètres disponible entre 1 750 et 3 000 tr/mn. Avec une vitesse de pointe de 222 km/h, un zéro à 100 km/h en 8,1 secondes et une consommation moyenne de 5,1 litres aux 100 kilomètres, la nouvelle BMW 120d Cabriolet allie performances sportives et grande sobriété. En termes d’accélération et de consommation, ce modèle se hisse, lui aussi, en tête de sa catégorie. Ne rejetant que 134 grammes de CO2par kilomètre, il est tout aussi exemplaire en matière d’émissions. Le moteur de la nouvelle BMW 120d Cabriolet est équipé d’un turbocompresseur sur gaz d’échappement qui, grâce à la turbine à géométrie variable, assure un débit de puissance adapté de manière optimale à toutes les plages de charge. Il est alimenté en gazole par un système d’injection à rampe commune de la troisième génération doté d’injecteurs piézo-électriques fonctionnant sous une pression de 1 800 bars. Représentant de la toute dernière génération, ce diesel est équipé en série d’un filtre à particules implanté près du moteur. L’optimisation du comportement à l’émission ne se limite donc pas qu’à la réduction des rejets de CO2.

Boîte automatique dynamique avec fonction Steptronic.

En alternative à la boîte de vitesses manuelle, toutes les motorisations de la nouvelle BMW Série 1 Cabriolet peuvent être accouplées en option à une boîte de vitesses automatique à six rapports très dynamique. Grâce à un convertisseur d’une technique spécifique, cette boîte automatique réduit tant les pertes d’énergie que les temps de réaction et de passage des rapports. 

La transmission directe profite au naturel dynamique de la voiture tout comme à la sélection précise des rapports, qui permet par ailleurs au conducteur de sauter un ou plusieurs rapports pour rétrograder plus rapidement. La fonction Steptronic permet au conducteur de changer les vitesses manuellement à l’aide du sélecteur disposé sur la console centrale ou des palettes au volant. Sur la BMW 135i Cabriolet à boîte automatique, ces dernières font partie de la dotation standard, alors que sur la BMW 125i Cabriolet à boîte automatique, elles sont une option. Sur la BMW 135i Cabriolet, le passage au mode manuel active de plus une loi de changement de vitesses particulièrement sportive. La boîte automatique proposée sur la BMW 135i Cabriolet se montre particulièrement sportive. Cette boîte hautement précise, inaugurée au printemps 2007 sur la nouvelle BMW Série 5, se distingue par des temps de passage ultracourts.

Train de roulement raffiné avec direction à assistance électrique EPS et direction active en option.

Le naturel sportif de la BMW Série 1 Cabriolet résulte aussi de la transmission aux roues arrière – un trait qui confère à cette voiture une position de choix dans le segment des compactes. La technicité de son train de roulement est tout aussi inégalée. La BMW Série 1 Cabriolet fait appel à un essieu arrière à cinq bras spécialement adapté aux exigences des moteurs particulièrement puissants et coupleux. Le différentiel arrière appartient à une nouvelle génération étrennée lors du lancement de la BMW Série 1. La réduction des pertes par frottement et l’inauguration de roulements à deux rangées de billes à contact oblique permettant d’abaisser la température de service améliorent encore les qualités de fonctionnement et la durée de vie. L’essieu avant à jambes de suspension à double articulation et tirants associé à une barre antiroulis est essentiellement en aluminium. D’où non seulement un poids réduit, mais aussi une rigidité élevée des différents composants.

La direction à assistance électrique EPS (Electric Power Steering) avec fonction Servotronic intégrée assurant une assistance asservie à la vitesse est également nouvelle. La direction EPS augmente la précision et le confort des braquages tout en réduisant la consommation de carburant, car contrairement aux systèmes hydromécaniques traditionnels, l’assistance  de direction est assurée par un moteur électrique qui ne fonctionne que lorsqu’une assistance est nécessaire.

En option, la BMW Série 1 Cabriolet peut se doter de la direction active développée par BMW, qui accroît encore la précision et le confort des braquages, tout particulièrement en ville. Si la fonction Servotronic de série agit sur l’effort à déployer au volant, la direction active fait varier sa démultiplication en fonction de la vitesse du véhicule.

Aides à la conduite dynamique pour une maîtrise parfaite du véhicule.

La dotation standard de la nouvelle BMW Série 1 Cabriolet comprend le Contrôle dynamique de la stabilité DSC. Dans les situations de conduite critiques en virage, ce système empêche la voiture de décrocher par l’arrière (survirage) ou de se dérober par les roues avant (sous-virage) en freinant de manière ciblée une ou plusieurs roues et en réduisant la puissance débitée par le moteur. Le DSC comprend le système antiblocage des roues (ABS), l’antipatinage à régulation électronique (ASC) évitant le patinage unilatéral des roues motrices au démarrage, le Contrôle du freinage en courbe (CBC) qui stabilise, si besoin est, le véhicule lors de freinages en virage et le Contrôle de traction dynamique (DTC), un mode déclenché activement afin d’optimiser la motricité. Si besoin est, le conducteur peut aussi déconnecter entièrement le DSC de la nouvelle BMW Série 1 Cabriolet par simple actionnement du bouton dédié.

Fonction de blocage électronique du différentiel optimisant la motricité de la BMW 135i Cabriolet.

Pour garantir la meilleure motricité possible en regard de la puissance et du couple élevés de son moteur, la nouvelle BMW 135i Cabriolet bénéficie de fonctions spéciales, destinées à améliorer la motricité. Privilégier un style de conduite résolument sportif, par exemple à l’accélération en sortie de virage ou d’épingle, a été un objectif prioritaire dans ce contexte. Lorsque le Contrôle dynamique de la stabilité DSC est entièrement désactivé, une fonction de blocage électronique du différentiel veille à une motricité optimale. Si une roue motrice se met à patiner dans un virage serré, elle est freinée de manière ciblée et adéquate, la puissance excédentaire étant transférée à l’autre roue motrice. Cette solution profite à la motricité sans affecter le comportement propre de la voiture.

Les BMW 120i Cabriolet, BMW 118i Cabriolet et BMW 120d Cabriolet évoluent sur des roues de 16 pouces. Les deux modèles à six cylindres reçoivent de série des jantes en alliage léger de 17 pouces. La BMW 135i Cabriolet est par ailleurs dotée en série de la suspension sport M et d’un système de freinage hautes performances comprenant des étriers fixes à six pistons à l’avant et à deux pistons à l’arrière. Le réglage des aides à la conduite ASC et DSC est également spécifique à ce modèle et a été adapté à son tempérament particulièrement sportif. 

Qualité maximale aussi dans le domaine de la sécurité.

Des aciers à haute résistance, des renforts supplémentaires et des éléments de déformation spécifiques garantissent que, même en cas de collision grave, une grande partie de l’énergie libérée dans l’impact est absorbée, déviée par les voies de transmission d’efforts définies et, donc, écartée de l’habitacle. En matière de rigidité en torsion, la BMW Série 1 Cabriolet obtient des valeurs comparables à  celles de la BMW Série 3 Cabriolet, une automobile à la fois extrêmement dynamique et sûre. La nouvelle BMW Série 1 Cabriolet répond également à toutes les dispositions légales en matière de sécurité active et passive en vigueur sur les marchés automobiles internationaux. Elle réunit ainsi toutes les conditions pour briller dans tous les crash-tests d’importance à l’échelle mondiale. 

Dans l’habitacle, des systèmes de retenue parfaitement accordés les uns aux autres et gérés par un cerveau électronique central assurent un maximum de protection aux quatre places. Quatre airbags de série – airbags frontaux à deux niveaux de déclenchement et airbags latéraux intégrés au dossier des sièges avant – offrent une protection optimale aux occupants de la nouvelle BMW Série 1 Cabriolet. Cette dernière est par ailleurs équipée en série de dossiers de sièges et d’appuie-tête optimisés pour une plus grande sécurité en cas de choc. La nouvelle BMW Série 1 Cabriolet est dotée de capteurs de capotage qui surveillent en permanence les mouvements verticaux et horizontaux du véhicule. Dès que l’électronique sécuritaire détecte un risque de retournement, les deux arceaux de sécurité noyés derrière les appuie-tête arrière jaillissent de leur logement en quelques fractions de seconde. Le concept de sécurité de la nouvelle BMW Série 1 Cabriolet ne perturbe donc en rien l’élégance de sa silhouette. De nuit, les projecteurs bi-xénon optionnels et l’éclairage directionnel adaptatif enrichi de l’éclairage d’angle, également optionnel, améliorent encore la sécurité en ville comme sur les routes de campagne. L’association de ces fonctions de sécurité et de confort est unique dans le segment des compactes. Grâce à l’éclairage diurne, réalisé selon le typage BMW par deux anneaux lumineux en couronne dans chaque ensemble optique, la voiture se verra plus facilement, que les conditions de luminosité soient normales ou difficiles. Les feux stop bi-intensité émettent un signal efficace prévenant les usagers de la route qui suivent la BMW Série 1 Cabriolet lorsque son conducteur freine d’urgence.

Divertissement haut de gamme : prise auxiliaire et interface iPod.

Les systèmes audio disponibles pour la nouvelle BMW Série 1 Cabriolet peuvent être enrichis en option, et en complément de la prise auxiliaire (AUX- In) de série, d’une interface USB/audio. Celle-ci permet l’intégration complète de différents modèles de l’Apple iPod ainsi que d’autres lecteurs MP3 externes dans le système audio embarqué. Via son bouton multicommandes central et de huit touches d’appel dites favorites à programmation libre, le système de commande iDrive, installé en combinaison avec un système de navigation optionnel, permet de piloter facilement toutes les fonctions secondaires et fonctions de confort des systèmes de  communication, de climatisation, de divertissement et de navigation.

Sophie DELPORTE – 2008